Français English

CHABLIS 1ER CRU FOURCHAUME 2011

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2007   2008   2009   2010   2011   2012   2013   2014   2015   2018   2019   2020  

Cépage

100 % Chardonnay.

Histoire

La dernière liste des Premiers Crus a été communiquée en 1986. 79 lieux-dits y sont classés couvrant une superficie d’environ 600 ha. Les viticulteurs chablisiens ont procédé à un regroupement de ces lieux-dits sous des noms de climats pour n’en utiliser que 17. Les vignobles concernés s’étendent de part et d’autre du Serein sur les communes de Chablis, Fontenay, Maligny, Chichée, La Chapelle-Vaupelpeigne, Courgis, Fleys et Beines.

Origine

34 hectares sont classés en appellation Premier Cru Fourchaume. Situé sur la commune de la Chapelle- Vaulpelteigne, dans l’exact prolongement de la côte des Grands Crus, c’est un Grand Seigneur parmi les Premiers Crus, sa réputation mondiale lui valant de rassembler quantité de productions voisines qui participent également de sa qualité. La côte est homogène, exposée Sud-Ouest et se situe dans la vallée de Fontenay-près-Chablis au Nord-Est de Chablis.

Coteaux en pentes douces. Marnes du Kimmeridgien

Vinification et élevage

- pressurage pneumatique
- débourbage statique par le froid
- démarrage de la fermentation alcoolique en cuves acier inoxydable ; Entonnage en fûts à grains fins de 1 à 2 ans de 10% des jus pour la partie en cuve, fermentation de 7 à 10 jours en cuves acier inoxydable (18 à 20°C) pour conserver un maximum de fruit  
- fermentation malolactique à 100 %.
- élevage sur lies fines pendant 9 mois .

Notes de dégustation

Robe or pâle.
Nez ouvert rappelant les agrumes, le chevrefeuille et le citron vert.
Souple en bouche. Rappelant le tilleuil avec une finale évoquant les agrumes et la minéralité.

Accords mets et vins

Parfait avec tous les poissons et crustacés, ainsi que les viandes blanches.

Service

14°C

Millésime : 2011

Le millésime 2011 commence avec un hiver très rude aux températures extrêmement basses et de très nombreux jours de neige. Le printemps s’annonce plus chaud avec des maximales bien supérieures aux normales mais avec un manque de précipitations. Fin mars on constate les premiers bourgeons dans le coton et même quelques pointes vertes en situation précoce. Juin marque la rupture avec le manque de pluie. Les températures redeviennent tempérées. Cette situation ne perturbe pas l’avance du cycle végétatif et fin juin le stade fermeture de la grappe est souvent atteint. La vigne atteint la véraison fin juillet. L’été se poursuit avec un mois d’août tempéré et très arrosé. Le mois de septembre étant très chaud, les moûts sont rentrés très chauds et de nombreuses fermentations se sont déclenchées toutes seules. Les équilibres entre concentration et acidité permettent de faire les fermentations malolactiques et donc de gagner en complexité.