Français English

POUILLY-FUISSE 2017

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2015   2017  

Cépage

100 % Chardonnay.

Histoire

Entre Tournus et Mâcon, la France du Nord devient celle du midi. Au Moyen-Age, la frontière linguistique passait ici, la langue d’Oil cédant le pas à la langue d’Oc. C’est le Pays de Lamartine, arrosé par la Saône, composant un paysage vallonné. Le Mâconnais représente un rectangle de 50 kilomètres du Nord au Sud large d’une quinzaine de kilomètres. La vigne prospère dans les situations les plus chaudes entre 220 et 400 mètres d’altitude. Dans la région productrice des Pouilly, deux éperons calcaires, Solutré et Vergisson donnent un élan imprévu au paysage. Au pied de la roche de Solutré, qui fut occupée 35000 ans avant notre ère, des fouilles ont mis à jour un amoncellement d’ossement de chevaux sur près de 4 hectares et deux mètres d’épaisseur. L’appellation d’origine Contrôlée Pouilly Fuissé a été créée en 1936.

Origine

Les monts du Mâconnais se présentent comme un ensemble de chaînons orientés Nord/Nord-Est et Sud/Sud-Ouest, séparés par des failles parallèles. L’aire d’appellation s’étend sur 750 ha produisant 40.000 Hl de vin. Notre sélection porte sur des parcelles en coteaux autour de la commune de Fuissé.

Marnes et bancs calcaires du kimméridgien inférieur et moyen.

Vinification et élevage

- Rentrée en moût et en raisins
- Pressurage pneumatique long 
- Débourbage statique fermentation alcoolique en cuves acier inoxydable sous contrôle des températures (18 à 20°C) pour conserver un maximum de fruit
- Élevage sur lies fines 5 mois.

Notes de dégustation

Jolie robe jaune pâle avec des reflets verts.
Le nez commence sur la minéralité puis développe des notes fumées et grillées avant de révéler des arômes de fleur d’oranger.
La bouche offre une attaque franche et vive, puis une finale sur une note citronnée.

Accords mets et vins

Le Pouilly Fuissé est un vin très agréable en apéritif avec des amandes et des biscuits salés. A déguster aussi sur un carpaccio de thon aux baies roses avec des pignons de pin et des feuilles de coriandre, sur un saumon cuit à l’unilatérale accompagné d’un beurre blanc, sur une sole meunière, des quenelles de poissons, des poissons, des moules-frites, des escargots, des huîtres, une viande blanche, un carpaccio de bœuf, une terrine ou  des fromages de chèvre secs.

Service

14°C

Potentiel de garde

Ce vin peut être dégusté dès maintenant ou être conservé en cave durant les trois prochaines années.

Millésime : 2017

En 2017, la Bourgogne tire son épingle du jeu, tant au niveau de la qualité que de la quantité. Après plusieurs années de récoltes impactées par les aléas climatiques, elle retrouve, avec 2017, des volumes de récolte satisfaisants. Mais pas seulement ! Les vins donnent d’ores et déjà envie de découvrir ce millésime élégant. La vigne ayant reconstitué ses réserves pendant l’hiver, elle profite pleinement du printemps très estival, prenant dès le débourrement (début avril) une avance qu’elle conservera jusqu’aux vendanges. Tout s’enchaîne facilement. Dès la mi-juin, les parcelles sont en fleurs, puis très rapidement en fruits. La précocité du millésime se confirme. L’été connaît quelques épisodes caniculaires, qui alternent avec une météo plus mitigée. Toutefois, la maturation se poursuit sur un bon rythme. Fin août, les premiers raisins sont récoltés, avec 2 semaines d’avance par rapport à la moyenne. Les vendanges se poursuivent jusqu’à la mi-septembre, au fil de la maturation de chaque parcelle. La qualité sanitaire des raisins est exceptionnelle, rendant l’utilisation des tables de tri anecdotique. L’enthousiasme est général au regard de cette belle matière première, à la maturité parfaitement aboutie, et aux volumes récoltés. Seul bémol, certains secteurs touchés par le gel de printemps (notamment Chablis au nord) n’atteignent pas les rendements espérés. Les vinifications se déroulent sans encombre. La sérénité prédomine, avec ce millésime pour lequel la Bourgogne renoue avec ses grands classiques qualitatifs et quantitatifs.